Vous êtes ici

FORUM LYCEEN DE BIOETHIQUE DU CCNE

13/05/19

 

   

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 13 Mai 2019

 

FORUM LYCEEN DE BIOETHIQUE DU CCNE

 

« La santé numérique ». C’est autour de ce thème que va se dérouler le 22 mai 2019, à la Maison de la Chimie à Paris, le Forum lycéen de bioéthique du CCNE (Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et la santé) qui réunira, comme chaque année, une dizaine de classes de Terminale et de Première.

Originaires de plusieurs régions[1], des lycéens et leurs professeurs travaillent plusieurs mois durant l’année scolaire sur un thème général, choisi en concertation avec le CCNE. En 2018, année des Etats généraux de la bioéthique, les réflexions portaient sur « Libre arbitre et consentement », en 2017 « Quelle médecine pour quelle humanité ? » …  Le Forum annuel est le point d’orgue de cette mobilisation : chaque classe y présente le résultat de ses réflexions, dialogue avec les autres classes et avec les membres du comité d’éthique …

Nés en 1986, à l’initiative du premier Président du CCNE, le Pr Jean Bernard, les premiers groupes d’élèves se sont progressivement élargis et représentent aujourd’hui quelque 200  lycéens qui sont encadrés par leurs professeurs de philosophie, de Sciences de la vie, ou d’anglais. Ils élaborent leur programme de travail, font les recherches documentaires nécessaires, reçoivent des experts du sujet … « Élèves comme professeurs s’engagent sur la base du volontariat » précise Sylvette Estival, Professeure émérite de biologie et coordinatrice bénévole de ce réseau depuis les premières années.

L’exercice dépasse la simple réflexion sur la science et la médecine. Il conduit à s’interroger sur leurs avancées, en aiguisant son sens critique, en confrontant ses idées et ses points de vue avec les autres. «  La démarche éthique, trop peu présente dans le monde de l’éducation, est pourtant essentielle pour apprendre à penser ensemble, à remettre sans cesse en question ses certitudes avec le soin constant de prendre en compte les inévitables tensions pouvant exister entre les valeurs qui fondent notre société », constate le Pr Jean-François Delfraissy, Président du CCNE. Exigence d’autant plus fondamentale que le progrès des sciences s’accélère et que la participation des citoyens aux choix des applications des découvertes doit être renforcée, ainsi que l’ont montré les Etats généraux de la bioéthique.  

En s’interrogeant cette année sur la santé numérique, les élèves ne s’interdisent aucun sujet de réflexion : Quel statut pour le « corps numérique » ? (lycée Germaine Tillon de Montbéliard), Quels sont les défis éthiques, thérapeutiques, sociaux et économiques de la télémédecine ? (Lycée Eugène Ionesco, Issy-les-Moulineaux), Les écrans au quotidien : nos habitudes, nos craintes, nos doutes (Cité scolaire Chopin, Nancy), Vieillir avec un robot : pour le « bien » vieillir de nos aînés ? (Lycée Saint-Michel de Picpus, Paris »), Numérique et psychiatrie : quelle place pour une nécessaire relation humaine (Lycée Franklin, Paris ) …

 

Le CCNE prend en charge l’intégralité des dépenses du Forum annuel, en particulier le déplacement et séjour des élèves et de leurs professeurs. Un événement qui, pour certains, reste gravé dans les mémoires … « Le meilleur souvenir de mes années lycées », confie une ex-lycéenne originaire de Montbéliard. « Cela m’a permis de voir qu’en venant d’horizons différents, on peut tout de même communiquer sans préjugés. Comme par exemple, des lycéens d’un lycée « bourgeois » avec un lycée en ZEP », estime un autre du Lycée Artaud de Marseille. Opinion partagée par son professeur de philosophie qui estime par ailleurs : « Les journées des lycéens du CCNE contribuent à la revitalisation de notre démocratie et à l’inclusion de jeunes citoyens dans le débat public ».

 

Le Comité consultatif national pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) est uneinstitution indépendante fondée en1983. Il a pour mission de donner des avissur lesproblèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé. Ainsi, le CCNE se pose comme un véritable laboratoire de réflexion destiné à nourrir la pensée des pouvoirs publics et de la société en général. 

 

Cette inscription au cœur des débats sociétaux se retrouve notamment à l’occasion de projets de réforme législative : il lui incombe en effet d’organiser au préalable un débat public sous forme d'Etats généraux. Le CCNE les a organisés en 2018 pour la première fois de son histoire à l’occasion de la révision de la loi de bioéthique.  

 

Le Comité est composé de 39 membres issus du monde de la médecine, la recherche, le droit, des principales familles philosophiques et spirituelles... Ils ont été choisis en raison de leurs compétences et de leur intérêt pour les questions d’éthique. Il est présidé par le Pr Jean-François Delfraissy (médecin et chercheur, spécialiste des maladies infectieuses), et sa vice-présidente en est Mme Karine Lefeuvre (spécialiste du droit et professeure à l’Ecole des hautes études en santé publique).

 

 

Contacts presse :

Marie-Christine Simon

marie-christine.simon@comite-ethique.fr

 

Joseph Eyraud

joseph.eyraud@comite-ethique.fr

 

 

 


[1] Lycée Eugène Ionesco, Issy les Moulineaux ; Lycée Thiers, Marseille ; Lycée Germaine Tillon, Montbéliard ; Cité scolaire Chopin, Nancy ; Lycée Franklin-Saint-Louis de Gonzague, Paris ; Lycée Saint-Michel de Picpus, Paris ; Lycée J-V Poncelet, Saint-Avold ; Lycée Fustel de Coulanges, Strasbourg